Première édition de NomadConf.eu

An unconference in trains throughout Europe to grow your professional nomadic practices.

View on GitHub

Première édition de NomadConf.eu

La première édition a eu lieu les jeudi 17 août 2017 et vendredi 18 août, entre Paris et Bordeaux. Les participant·e·s étaient @matti_sg, @pblayo, @krichtof et @cranedemorse.

Déroulé

Départ de Paris

Départ par le train de 8h30. On se retrouve directement dans le wagon. @Krichtof rate le train suite à une panne de réveil et monte dans celui de 8h53.

Paris → Bordeaux

Petit-déjeuner informel au bar TGV pour se rencontrer et découper les 3h de trajet.

Exercice de lancement :

  1. Partage-nous tes attentes pour ces deux jours.

Apprendre de cette expérience, et imaginer pouvoir plus tard travailler en remote et facturer le temps travaillé dans le train.

Rencontrer de nouvelles personnes.

  1. Écris au moins deux a priori que tu as sur le travail dans le train (compléter la phrase « je crois que bosser dans le train… »). Ne les partage pas !

TGV Paris Bordeaux

On commence à travailler, chacun·e à sa place, à 8h55. On se fixe un rendez-vous à 9h55 dans le bar, pour partager :

  • Notre plus grand obstacle rencontré (ce qui nous a empêché d’être autant productif qu’en sédentaire).
  • Une surprise qu’on a eue.

On expérimente à ce moment la conférence téléphonique entre deux TGV en faisant participer @Krichtof depuis son propre train. Le résultat n’est pas convaincant, on passe à l’écrit par Slack.

Les obstacles

Ne pas pouvoir accéder à internet, pour recherche de doc. J’ai réussi à le contourner en lisant du code que j’avais déjà sur mon laptop.

Rien à voir avec la situation de mobilité : j’ai plusieurs sessions sur ma machine et en alternant entre ma perso et pro j’ai loupé des interactions importantes.

Rien à voir non plus avec la situation de mobilité : le projet sur lequel je bosse prend vie vers 10h, donc cette première itération était d’une certaine manière « déconnectée » des équipes ; je n’ai pas assez dormi cette nuit, du coup beaucoup de mal à lire (l’activité sur laquelle je m’étais reporté pour cette première itération).

Les surprises / découvertes

J’ai loupé mon train :wink: Je me rends compte que j’ai toujours une sensibilité au niveau des oreilles, ce qui provoque parfois une gêne. Mais cela reste supportable.

Julien nous a offert du thé au bar TGV, c’était du Kusmi Tea. Je croyais encore qu’il n’y avait que du Lipton, je me dis que dans le futur je pourrai prendre du thé correct au bar !

Notre chef de bord s’appelle Christelle. Plus sérieusement, pas de surprise particulière. Ou la version paradoxale : je suis surpris de ne pas être surpris. Aaaaaaaah !

Bordeaux, jour 1

Gare de Bordeaux

Le train de @Krichtof étant plus rapide que celui prévu initialement, on se retrouve en gare à la descente. On marche en direction du logement en échangeant sur nos expériences du matin.

Déjeuner dans un restaurant rencontré en marchant. On y fait plus ample connaissance en découvrant des spécialités locales, afin de mieux comprendre les contextes professionnel et personnel de chaque participant·e.

Restaurant bordelais

Après le repas, on fait deux groupes : l’un préfère s’installer immédiatement à l’appartement pour travailler, l’autre préfère travailler à l’extérieur.

Lieu de télétravail Appartement

En fin de journée, on décide de se rendre au meetup BdxCoin recommandé par la communauté locale Okiwi. On y rencontre une quinzaine de praticien·ne·s locaux de l’agilité, du développement logiciel, des cryptomonnaies… Dont certain·e·s qu’on connaissait via Twitter. L’apéro se transforme en dîner, et on rentre à l’appartement vers minuit après une soirée où on a tout appris sur l’achat et la vente du Bitcoin.

Soirée

Bordeaux, jour 2

Au réveil, pas d’électricité ! Après une dizaine de minutes, on finit par identifier la coupable : la multiprise sur laquelle le frigo est branché a brûlé pendant la nuit. On peut légitimement dire que l’équipée NomadConf a frôlé la mort, qu’elle n’a évité que grâce à un disjoncteur différentiel.

Multiprise brûlée

@Krichtof a apporté une enceinte portable et nous fait découvrir Vulfpeck. Travail à l’appartement dans la matinée, visio-conférence dans la salle de bain.

Philippe est plein d'imagination

Check-out, déjeuner et travail dans la délicieuse boulangerie au pied de l’immeuble. On se rend à la gare à pied pour faire une pause, en faisant de rapides visites touristiques au passage.

Visites

Session de travail dans la gare pour tester cet environnement-là.

Tables hautes à la gare de Bordeaux

Départ à 16h34 pour Paris, on découpe à nouveau le temps en itérations, puis on conclut cette première session, courte mais réussie, de NomadConf.eu.

TGV Bordeaux - Paris

Les a priori initiaux et leur ajustement

@pblayo

  1. Coûteux d’accéder à internet en terme de data/batterie.
  2. Ça va être compliqué de faire mon standup avec mon binôme / dérangeant pour les gens autour.

Batterie et data

Lier batterie et data pouvait sembler contre-intuitif mais s’est révélé étonnamment juste de par le premier apprentissage que j’ai fait : mon Sony Xpéria partage très mal sa 4G en mode hotspot. Il vaut donc mieux partager la data par l’intermédiaire d’un cable USB.

La conséquence c’est que par défaut mon téléphone va pomper de l’énergie à mon ordinateur quand je lui fournis sa 4G.

Ce qui mêne à ma découverte la plus contre-intuitive de la conférence : mon téléphone pompe plus vite la batterie de mon ordinateur qu’une prise de courant ne parvient à le recharger !

Data

Les 500 Mo de mon forfait Orange sont morts la première heure de trajet. J’ai mis 2 € dans 200 Mo supplémentaires. J’ai hésité à mettre directement 6 € dans 1 Go supplémentaire. Je voulais itérer pour découvrir et apprendre mais c’est peut-être pour cela qu’appear.in m’a coupé l’accès camera sur la fin de la conférence.

J’ai d’ailleurs découvert le site appear.in grâce à @matti_sg quand le train quittait Paris et l’ai ensuite utilisé tout au long du trajet pour partager mon écran et faire du pair programming à distance.

Batterie

Mon téléphone n’a eu aucun problème de batterie. L’accès à des prises de courants dans les gares a évité les problèmes de batteries pour mon ordinateur mais j’ai eu quelque inquiétudes vers 14% et 24 % hors tension (avec des choses à faire qui nécessitaient plus).

Le bruit que je fais pour les autres

C’est une deuxième découverte pour moi : je suis très attentif à ne pas déranger les autres quand je discute d’un sujet professionnel. J’ai donc cherché des espaces suffisamment isolés dans les trains et l’appartement. Ce qui m’a amené à faire du pair programming dans la salle de bain.

Parler avec mon binôme a ainsi été très facile dans le TGV à un étage peu rempli de l’aller car les zones de plateformes comportent bancs pour quatre personnes avec tables. Dans le TGV rempli à 70-80% du retour, je me suis assis sur des marches devant les WC, et cette station s’est vite révélée inconfortable.

Conclusion

J’ai également beaucoup aimé les discussions informelles sur des sujets non liés au nomadisme et la rencontre de la communauté locale bordelaise.

@matti_sg

  1. Je suis plus productif en train qu’au bureau.
  2. C’est moins confortable qu’au bureau.

Le 1 était vrai, mais j’ai découvert que j’étais encore plus productif à la gare. Je pense que c’est surtout du à la stabilité du réseau wifi, et peut-être un peu parce que je pouvais travailler debout.

Le 2 était vrai aussi :wink:

Conclusion

Je suis très heureux d’avoir mené à terme cette première édition de NomadOpen !

@krichtof

  1. Compliqué sans internet de travailler sans doc.
  2. Mômes qui font du bruit (j’avis mis cet a priori parce que @matti_sg nous a demandé d’en mettre 2 :wink: ).

Le 1 est l’obstacle principal que j’ai rencontré. J’ai réussi à le contourner grâce à un repo offline, qui m’a permis de voir des exemples de code.

Très content d’avoir découvert grâce à @matti_sg Zeal (ou Dash pour Mac), un outil de recherche indexée. Je vais m’y mettre dès demain.

Autre outil découvert : la fonctionnalité d’édition multiple (avec plusieurs curseurs) de SublimeText. Il semblerait qu’il existe sous Vim des plugins qui imitent ce fonctionnement… À suivre !

Conclusion

C’était chouette également d’avoir rencontré une communauté locale à Bordeaux hier soir. J’ai pu voir IRL des personnes que je suivais sur Twitter ou que je lisais sur Slack.

Bref, 2 jours bien sympas :slightly_smiling_face: À réitérer !

Trajet initalement proposé

Du jeudi 17 août 2017 au mercredi 23 août, en France, en Espagne et en Allemagne, pour environ 800 € (le prix des billets et du logement, nourriture non incluse).

Voir le trajet

Segment Départ Prix du train plein tarif Durée du voyage
Paris jeudi 17 août à 8h30 69 € 3h
Bordeaux vendredi 18 août à 15h 36 € 4h30
San Sebastián samedi 19 août à 7h30 55 € 5h30
Barcelona lundi 21 août à 7h30 69 € 5h
Lyon mardi 22 août à 10h 56 € 6h
Francfort mercredi 23 août à 14h 49 € 4h15

Malheureusement, trop peu de personnes étaient disponibles pour couvrir l’intégralité du trajet. Plutôt que d’annuler, nous avons préféré réduire l’étendue et tester la conf avec une première édition !

Nous avons profité de la conclusion de la conf pour réfléchir à comment faire pour augmenter la participation aux prochaines éditions.

Rendre plus visible que le tarif dépend de la durée

  • 2 jours 200 €
  • 5 jours 800 €

Renommer en NomadConf.eu

Un nom plus transparent et donc plus facile à retrouver par un moteur de recherche et plus tentant à suivre en cliquant sur un lien.

Fait le 30 octobre 2017 !

Écrire ce compte-rendu :wink:

Fait le 31 octobre 2017 !